Juillet/août

Travaux de saison apiculture : juillet/août

 

Abeille sur tournesol

Triste année pour les récoltes de printemps. À part le colza qui doit être récolté depuis longtemps, les pluies persistantes lavent le nectar des fleurs et réduisent les butinages. Si les réserves deviennent insuffisantes – miel de printemps récolté et fortes colonies – le risque de disette est grand et il faudra parfois nourrir. Espérons que le tournesol sera au rendez-vous.

– Surveiller la consommation de provisions, surtout sur les ruches sans hausse ou avec une hausse vide. Disposer du candi dans le nourrisseur si nécessaire après avoir éventuellement retiré la hausse.
– Dans les régions plus favorisées, prévoir une hausse supplémentaire dès que les cadres de rives commencent à être blanchis par de la cire neuve (étirement).
– Pour éviter d’avoir du miel au goût de fumée, faire la récolte sans usage de l’enfumoir en plaçant la veille au soir de la récolte, des chasse-abeilles ou utiliser un souffleur prévu pour l’apiculture.
– Préparer la miellerie plusieurs jours avant afin d’y avoir une température d’environ 25°C et une hygrométrie inférieure à 40% en utilisant un déshumidificateur. Cette préparation est nécessaire pour ne pas rajouter d’eau à des miels qui sont souvent à la limite d’humidité.
– Continuer à surveiller vos pièges à frelons.
Une simple bouteille d’un litre et demi avec deux trous de 10mm à mi-hauteur remplace avantageusement les pièges onéreux du commerce.
– Se rapprocher de son groupement sanitaire pour commander les traitements d’automne contre la varroase selon les préconisations du PSE de votre département.

 

Texte et photo : Jean-Paul Charron
Please follow and like us:

Laisser un commentaire