Le droséra à feuilles rondes (drosera rotundifolia )

Le droséra à feuilles rondes (drosera rotundifolia)

C’est une plante carnivore de la famille des droséracées « Droseraceae ». Son nom vient du grec ancien, « droseros », qui signifie couvert de rosée. Ce qui explique qu’on l’appelle aussi « herbe à la rosée », « rosée du soleil » ou encore « herbe à goutte ».

Elle pousse sur des sols pauvres, dans les landes humides ou tourbières acides, souvent en colonies constituées de nombreux individus, faiblement enracinés au milieu des sphaignes.

Ses feuilles peuvent atteindre 1 cm de large et possèdent des petits cils tentaculaires terminés par une glande contenant un liquide visqueux, les insectes qui s’y posent sont englués et prisonniers de la plante.

En revanche, ce n’est pas une grande plante, ses pétioles étroits mesurent de 1 à 3 cm de long.

Au Moyen Âge, les sorciers et les alchimistes l’utilisaient pour faire baisser la fièvre, ainsi que pour ses propriétés antiseptiques,
antispasmodiques et antitussives. En usage externe, le droséra permet de traiter les verrues.

PARTIES UTILISÉES
La teinture mère est obtenue à partir de la plante entière fraîche. Si son suc frais permet de traiter les verrues, le droséra est, en France, une plante protégée, qu’il est interdit de cueillir. Il est donc recommandé d’utiliser des préparations pharmaceutiques standardisées.

 

Texte Michel Jouanne – Photo Stocklib

Please follow and like us:

Laisser un commentaire