En avril

Travaux de saison : Avril

A l’heure où j’écris ces lignes, fin janvier, il pleut sans discontinuer dans ma région, il fait plus de 10°C en journée, 6°C la nuit, alors qu’à quelques centaines de Km les Français sont immobilisés par la neige. Qu’en sera-t-il en avril ? Pourra-t-on apprécier les jours qui rallongent et dire comme nos anciens « Avril a trente jours. Si trente et un il avait, personne ne s’en plaindrait ».

Au potager

Oca du Pérou

– Dès que les gelées ne sont plus à craindre plantez les aubergines, poivrons, tomates, au jardin dans un endroit protégé pour renforcer les plants. Vous n’oublierez pas de poser le tuteur avant de transplanter en mai-juin ces plants préparés à leur emplacement définitif. Semez les poireaux.
– Plantez les pommes de terre, le topinambour, l’oca du Pérou, la patate douce, et les échalotes si le sol n’est plus trop mouillé (ou sur billons) et réchauffé en profondeur. Buttez les dès que le feuillage fait 15cm puis paillez afin de limiter les arrosages source de développement du mildiou.
– Terminez la plantation des artichauts.
– Semez la chicorée endive et les chicorées frisées, scaroles, laitues, les carottes, betteraves, épinards, poirées à carde, radis de 18 jours et ronds (tous les 15jours), salsifis et scorsonères, les choux cabus et de Milan, les navets noirs, etc. sur sol réchauffé. Semez régulièrement par petite quantité pour échelonner les récoltes. Si vous aimez son goût piquant, n’oubliez pas la roquette, elle est très productive.
– Semez concombres, cornichons, pâtissons et courgettes longues ou rondes dans un terrain bien amendé et bien réchauffé (il faudra peut-être attendre mai, on peut également commencer la végétation sous serre). Semez les melons loin des courges, potimarron, butternutt, giraumon, si vous voulez qu’ils aient un bon goût de melon.
– Essayez le radis rave blanche transparente, populaire dans l’est de la France.
– Aérez les châssis.

En agrément :

– Scarifiez la pelouse, engrainez et roulez.
– Protégez les jeunes plants des limaces par des cordons de cendre de bois ou de sciure et enterrez des récipients remplis de bière sans alcool et protégés de la pluie pour les attirer et les noyer.
– Semez les ancolies, belles de jour, centaurée, ipomée, cosmos, giroflée, lin, œillet, sauge,…
– Taillez les arbustes à floraison printanière. Observez vos buis et traitez avec l’insecticide biologique spécifique dès les premières manifestations des chenilles.
– Coupez les hampes florales des bulbes à floraison printanière comme les tulipes, jacinthes, muscaris, sans couper les feuilles. Ils vont se régénérer pour fleurir l’année prochaine. Ces bulbes peuvent rester en place de nombreuses années mais ils vont dégénérer progressivement.
– Plantez les arbustes de terre de bruyère.
– Plantez les bulbes de dahlias à tuteurer éventuellement. Plantez les bulbes d’été tels les freesias, arum d’Ethiopie, glaïeuls, et incorporez un engrais organique riche en potasse et en phosphore, N’oubliez pas de pailler.

Au verger :

Nèfle

Plantez les néfliers, cet arbre peu commun donnera des fruits à récolter après les premières gelées. Plantez les actinidias, plantez et bouturez les framboisiers. Plantez, marcottez la vigne. Bouturez les figuiers.
– Vérifiez les tuteurs et attaches des nouveaux arbres plantés et paillez à leur pied.
– Taillez la passiflore en enlevant les tiges noircies.
– Ensachez les jeunes fruits pour les isoler des parasites.
– Pulvérisez la bouillie bordelaise sur les pruniers et les pommiers et greffez de nouvelles variétés. D’une manière générale c’est la saison du greffage (lisez l’article spécifique dans le magazine n°424).
– Accrochez dans les branches les pièges à phéromones contre le carpocapse.
– Plantez des myosotis au pied des framboisiers. Ils les protègeront contre les vers des framboises.
– Procédez à la taille en vert si nécessaire.
– Supprimez les vieilles branches du noisetier pour le régénérer. Gardez les branches souples coupées, elles pourront servir de tuteurs et de fascines pour délimiter les massifs.

Dicton : Quand avril se met en fureur, il est le pire des laboureurs

 

Texte : Didier Sagon – Photos : Jardinot, Stocklib

Please follow and like us:

Laisser un commentaire