La Gesse

La Gesse

cjhapture

Productif, résistant, sans problème particulier, ses besoins en eau et en fertilisant sont faibles, ce petit légume vaut le coup d’être au potager.

Cette fabacée (Lathyrus Sativatus) est plus connue sous le nom de « pois carré » ou de « fevette ». Elle nous vient d’Asie, et se cultive facilement.
C’est un des plus anciens légumes secs consommés par les humains. La plante est de type herbacée munie de vrilles et pouvant atteindre 50cm. Elle est cultivée pour ses graines d’un vert très pâle, 2 à 4, enfermées dans une petite gousse courte mais plutôt large.

 

Culture :

Comme tous les pois, toujours par semis. Les régions tempérées et humides auront sa préférence, attention aux périodes de sécheresse. Des terres fraîches et légères lui conviendront bien, éviter un sol trop calcaire, il est inutile qu’il soit trop riche puisqu’il s’agit d’une légumineuse. Ne pas cultiver avant au minimum 3 ans au même endroit. Et comme toutes les fabacées, cette plante capte l’azote de l’air pour le restituer dans le sol. Il est donc conseillé de ne pas l’associer aux alliacées (ail,oignon, ciboulette…).
Semer, selon votre habitude, de février à juin en ligne espacées de 40 cm avec 1 grain tous les 3 ou 4 cm à une profondeur de 1 cm. Tasser avec le dos du râteau.

Entretien :

la plante
Biner soigneusement 15 jours après la levée, et faire un léger buttage. Arroser entre les rangs en cas de période sèche prolongée.

 

 

 

Récolte :

capuytture
Entre 3 et 4 mois suivant les semis au fur et à mesure des besoins, la cosse doit être encore bien verte et les grains bien formés.

Cuisine :

Riche en protéines, acides gras insaturés et en anti-oxydants, la gesse se cuisine comme les fèves et les pois dont elle rappelle le goût.
Mais ATTENTION, par prudence faire la cuisson en 2 fois pour éliminer une substance toxique : la lathirine, un neurotoxique, qui est neutralisée à 100°C, (risque en cas de forte consommation soit plus de 30 % de l’alimentation…). Les gesses fraîches se congèlent très bien en gardant toutes leurs saveurs. En grains secs, les utiliser en purée ou en soupe.

Mon conseil

Où en trouver ? Outre les collectionneurs de légumes oubliés, vous pouvez vous adresser à quelques catalogues spécialisés en variétés anciennes.
Mais, le mieux est de faire ses graines : repérer 2 ou 3 beaux pieds, récolter les premières gousses bien mûres, laisser bien sécher puis les écosser et les conserver dans un bocal bien fermé, 2 à 3 ans au réfrigérateur.
À semer en mars.

Texte et photos Jean-Marc Muller

Please follow and like us:

Laisser un commentaire