La consoude (Symphytum officinalis)

La consoude (Symphytum officinalis)

 

Cette plante herbacée vivace de la famille des borraginacées, aussi appelée consoude officinale, herbe aux coupures ou grande consoude, est présente dans les régions tempérées.

Elle pousse naturellement dans les zones humides, notamment en lisière de forêt.

Les touffes de feuilles de la consoude sont velues et épaisses, très rêches au toucher. Les tiges pouvant atteindre 1,30 m sont garnies de fleurs en clochette, de couleur variant du blanc au mauve.

Ses racines peuvent atteindre 1,80 m.

Dans l’Antiquité, les Grecs l’utilisaient pour soigner les organes blessés.

Le terme symphytum vient du grec symphuo, qui signifie « grandir ensemble ».

Tombée en désuétude, on retrouve son usage dès le 19e siècle dans les pays anglo-saxons.

La consoude était très utilisée par les nourrices, qui souffraient fréquemment de crevasses aux seins : elles creusaient un trou dans une racine de consoude, et y mettaient le bout de leur sein.

PARTIES UTILISÉES
Les parties aériennes, aux vertus astringentes et anti-inflammatoires, sont récoltées en été.
La racine est récoltée en automne, période à laquelle elle présente le taux d’allantoïne le plus élevé.

L’allantoïne accélère la formation de nouvelles cellules, qu’il s’agisse de la masse osseuse ou de la peau.

 

Texte Michel Jouanne – Photo Stocklib

Please follow and like us:

Laisser un commentaire