L’arnica (Arnica Montana)

L’arnica (Arnica Montana)

Communément appelé tabac des Vosges, plantain des Alpes ou encore quinquina des pauvres, cette vivace de la famille des Astéracées est originaire d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe.

Cette plante de montagne, très rustique pousse dans les régions tempérées. On la cultive en pleine terre et sa floraison va de mai à août.
Facilement reconnaissable à sa grande capitule jaune (8 cm de diamètre) semblable à celle du pissenlit, elle peut atteindre 60 cm de hauteur à maturité. Les indices qui permettent de l’identifier sont surtout ses deux petites feuilles opposées au milieu de sa tige.

L’autre similitude avec le pissenlit est que la fleur produit des graines qui se dispersent au vent. Seuls les fleurs et les rhizomes sont
utilisés en pharmacie.

Longtemps connue sous forme d’onguent, c’est la plante anti-chocs par excellence. Ceci a failli lui être fatal, à tel point que maintenant
sa cueillette est réglementée en France.

Elle existe aussi en granules pour un usage interne en homéopathie.

En revanche, l’arnica est toxique pour les systèmes cardiaques, respiratoires, digestifs et nerveux et il est conseillé de s’adresser aux
herboristes et aux pharmaciens plutôt que faire ses préparations soi-même.

Le pouvoir anti-inflammatoire et antibactérien de l’arnica (sous forme de teinture) a permis également de démontrer son efficacité en ORL pour traiter certaines affections telles que les angines virales et bactériennes…

Texte : Michel Jouanne
Photo : Stocklib

Please follow and like us:

Laisser un commentaire