Les abris à auxiliaires

Accueillir les auxiliaires biologiques au jardin, c’est accueillir des alliés contre les nuisibles ! Ces amis du jardinier vous étonneront par leur efficacité pour peu que vous preniez soin de prévoir pour eux les abris et les conditions les mieux adaptés. La célèbre coccinelle est devenue le symbole d’un moyen de lutte

Copyright © Jardinot / photo : Jean-Marc Muller

Les abris à auxiliaires

Accueillir les auxiliaires biologiques au jardin, c’est accueillir des alliés contre les nuisibles ! Ces amis du jardinier vous étonneront par leur efficacité pour peu que vous preniez soin de prévoir pour eux les abris et les conditions les mieux adaptés.

La célèbre coccinelle est devenue le symbole d’un moyen de lutte naturel contre certains ravageurs comme le puceron. Son aspect sympathique y est sûrement pour beaucoup. Mais derrière cette image s’élabore toute une nouvelle approche d’un jardinage plus respectueux de l’environnement où le but recherché sera de créer un équilibre entre auxiliaires, prédateurs et parasites.

Pour protéger nos potagers, nos jardins d’ornement et nos vergers, pour un jardin plein de vie, et pour créer cet environnement favorable à l’accueil des auxiliaires, il est primordial d’encourager la biodiversité végétale et animale.

La protection biologique, c’est avantager et dynamiser l’action spontanée de ces auxiliaires qui sont les prédateurs naturels de nombreux ravageurs. C’est agir afin que l’univers du jardin leur soit le plus favorable possible et leur permette de survivre. C’est tout simplement leur assurer le gîte et le couvert.

Quelles sont les principales espèces utiles à accueillir ?
Coccinelle, araignée, carabe doré, syrphe, punaise, chrysope, abeille et guêpe solitaire, bourdon, forficule, hérisson, grenouille, crapaud, lézard, couleuvre, orvet, oiseau, chauve-souris, musaraigne.

Comment les accueillir et les retenir ?
− Supprimez tout traitement insecticide même bio, ou au minimum ne traitez que des plantes qui nécessitent une protection ponctuelle en cas d’infestation importante.
− Installez ou aménagez des haies et des massifs champêtres variés en espèces.
− Aménagez une petite mare ou un point d’eau selon la place dont vous disposez, pour attirer les batraciens et désaltérer les oiseaux.
− Au potager, semez des fleurs en alternance ou en association avec les légumes. La plante cultivée la plus attractive pour les auxiliaires est la potentille Potentilla fruticosa. Sa floraison est quasi permanente en saison.
− Installez des plantes mellifères.
− Réservez des niches sauvages dans un coin du jardin (hautes herbes, orties, etc.).
− En hiver, assurez en permanence une réserve d’eau (coupelle, petit bassin, etc.) et alimentez tous les jours des mangeoires bien abritées.
− Installez des abris adaptés.

Mon conseil
Le jardinier amateur se doit d’être un moteur pour promouvoir la biodiversité au jardin, en créant un environnement favorable permettant de trouver un équilibre entre les espèces végétales et animales qui contribuent à la vie des espaces naturels et qui favorisent la lutte contre les organismes nuisibles.

Chrysope
Sa larve peut dévorer de trois à cinq cent pucerons durant son développement.
− Une boîte percée de plusieurs petits trous et remplie de papier, de fibre d’emballage ou de paille

Coccinelle
Ses larves, comme les adultes, dévorent les pucerons.
− Elles aiment se regrouper avant l’hiver sous des écorces, des pierres plates, des trous dans une brique, dans les interstices des volets
− Pot en terre empli de paille
− Abri fait maison constitué de six petites planches de bois non peint non traité de vingt-cinq par vingt-cinq centimètres, regroupées entre elles par une tige filetée permettant de laisser un espace d’environ un centimètre grâce à des écrous vissés entre chaque planche. Le placer au sec sous une avancée de toit ou dans une cavité

Syrphe
Une petite guêpe très fine et silencieuse. Sa larve dévore plusieurs centaines de pucerons.
− Pot en terre empli de paille sèche
− Tige à moelle

Carabe doré
Se nourrit de larves, de chenilles, de limaces, de doryphores et pucerons.
− Pot en terre empli de paille sèche
− Fagot de brindilles dans une caissette

Forficule
Surnommé perce-oreille, il est très friand de pucerons.
− Pot en terre empli de paille sèche ou de fibre de bois (appuyez le pot contre un mur ou une branche pour faciliter l’accès)
− Bandes de carton ondulé

Chauve-souris
Elle mange la nuit de nombreux insectes dont les papillons crépusculaires comme pyrales phalènes très nuisibles.
− Pot enterré empli de paille sèche ou de fibre de bois (appuyez contre un mur ou une branche pour faciliter l’accès)
− Bande de carton ondulé

Hérisson
Grand consommateur de limaces, escargots et insectes.
− Caissette de bois pleine d’herbe sèche et de brindilles placées à l’envers à l’ombre sous un buisson, dans une haie touffue, dans une cavité sous un empierrement

Grenouille et salamandre
Détruisent insectes, mouches, limaçons et larves d’insectes aquatiques.
− Lit de feuilles mortes
− Tas de bois frais et humides

Crapaud
Détruit les cloportes, limaces, chenilles et larves.
− Affectionnent les tas de pierre et les vieux murs

Orvet et couleuvre
Détruisent de nombreux insectes, limaces, mulots et campagnols. Une vraie aubaine pour le jardinier !
− Se cache pendant l’hiver sous un vieux tapis étalé sur le sol du potager. Retirer le tapis au premier réchauffement

Abeille solitaire
Pollinisateur efficace.
− Fagots de tiges creuses ou tiges à moelle
− Bûches de bois non traité percées de trous
− Briques creuses remplies de paille et de glaise mélangées

Guêpe parasite
Une femelle, arrive à parasiter plus de cinq cent pucerons ou chenilles pendant la saison.
− Fagots de tiges creuses ou tiges à moelle

Oiseaux
Mésanges, merles, martinets, hirondelles et roitelets sont insectivores. Les moineaux dévorent les hannetons. Les pics se nourrissent de larves.
− Nichoir à mésanges fermé avec un petit orifice de vingt-sept millimètres de diamètre (à faire soi-même dans un rondin de bouleau par exemple) abrité des vents dominants

Texte : Jean-Marc Muller

Please follow and like us:

Laisser un commentaire