Mai – Juin 2016

couv_413Numéro 413

Mai – Juin 2016

L’humeur de Claude Bureau

L’aucuba, ce mal aimé,
L’un des arbustes à feuilles persistantes, le plus répandu dans les jardins et espaces verts publics et qui n’attire plus notre attention, mériterait cependant d’être mieux connu et apprécié à sa juste valeur : l’AUCUBA du JAPON, parfois méprisé, fait cependant partie intégrante de notre environnement végétal paysager.
Cet arbuste à larges feuilles persistantes, souvent panachées, a de petites fleurs insignifiantes… mais qui attirent nombre d’insectes utiles et autres pollinisateurs. Ses baies ovales de la grosseur d’une merise, du plus beau rouge corail, rehaussent le mérite ornemental de la plante.
L’intérêt le plus évident de l’AUCUBA, outre qu’il peut s’intégrer parfaitement à des haies vives, paysagères ou champêtres, est sa faculté d’adaptation à tous les sols, même très calcaires. Il résiste bien à la sécheresse, à la pollution, aux excès d’humidité, à la canicule ainsi qu’aux grands froids. Il supporte également les situations ombrées, le vent et la neige.
L’AUCUBA n’exige pas ou peu d’engrais, ainsi que de traitements phytosanitaires (à part peut-être contre les cochenilles si celles-ci deviennent envahissantes). En cas de dépérissement d’une partie du feuillage, souvent dû à l’ANTHRACNOSE, supprimez simplement les branches atteintes et évacuez-les à la déchetterie. N’introduisez surtout pas les feuilles au tas de compost familial !
L’AUCUBA supporte parfaitement la taille. Planté parfois en excès dans les parcs, jardins, cours d’école et parkings par les jardiniers des villes en raison de sa facilité de culture et sa résistance au vandalisme et aux dégradations, il ne retient malheureusement plus nos regards et notre attention, et ceci est bien dommage !
L’AUCUBA est pourtant un arbuste qui résiste au dérèglement climatique et, de plus, il répond à l’interdiction d’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans les jardins familiaux et les espaces verts publics. En pépinière, il existe une grande diversité de variétés : aux feuillages vert brillant, marbrés, panachés ou saupoudrés de jaune d’or, aux feuilles de Croton, de Saule ou Laciniées. Un autre avantage, sa multiplication par marcottage ou bouturage, en juin-juillet est très facile, même pour un jardinier débutant (le semis est plus délicat).
Un conseil : ne laissez pas les « tout-petits » jouer à la « dînette » avec les fruits – bien tentants – de l’AUCUBA qui peuvent créer en cas d’ingestion, quelques désagréments intestinaux.

Claude Bureau – Maître Jardinier
sur France Info les samedis et dimanches / 5h25 – 7h27 – 11h55

Au sommaire de ce numéro :

 

L’humeur de claude Bureaux
L’aucuba, ce mal aimé
Le calendrier lunaire
Le coin associatif
Le Guide de Sélection arrive !
Ça bouge au centre de jardins de Valenton !
Le coin loisirs
Les Jardins du lude
Le coin apiculture
Le « nourrissement » des colonies d’abeilles
Le coin potager
Les carottes sont cuites
La taille des tomates
Et si vous faisiez du pois chiche… chiche !
Le coin agrément
Les Géraniums vivaces cultivent la diversité
Véronique arbustive
Les fougères, des ornementales méconnues
Jardiner le week-end
Les petits plats
Les travaux de saison
Le coin des petits jardiniers
Jeanne construit un nichoir pour chauves-souris
Bouquet de saison
Belle et gourmande
Les ennemis au jardin
Le désherbage des allées
Le coin verger
La lutte intégrée
Le coin matériel
Tuteurs et liens
Carnet de voyage
Les Açores
L’Iran
Le coin agenda
Le coin des infos

Please follow and like us:

Laisser un commentaire