Novembre – Décembre 2018

Numéro 428

Novembre – Décembre 2018

L’humeur de Claude Bureaux

 

REPENSER LE JARDIN FAMILIAL

Bêcher, désherber, traiter, arroser, c’est parfois la galère ! Le jardin doit rester un plaisir. Et si l’on devait cultiver autrement, avec sagesse, son potager, son jardin d’agrément, son balcon ou sa terrasse végétalisée ?
Les expériences nombreuses et encourageantes de jardinage raisonné,
de jardinage bio, de biodynamie ou de permaculture, nous imposent de changer de regard sur le jardin ou les cultures.
Notre jardin : « endroit à vivre » parfois vivrier, toujours convivial, doit s’inscrire dans le paysage et avoir une approche globale de son environnement. Le jardinier, à son niveau, doit agir pour la défense de la biodiversité et la sauvegarde du patrimoine horticole local. Cultiver son jardin sans détruire le vivant, c’est faire un geste pour la nature et les générations futures. Il est important de laisser une planète vivante à nos enfants.
Pour repenser le jardin familial, il suffit parfois de connaître le sol et avoir des méthodes culturales pour le conserver sain et vivant en protégeant la microfaune et la microflore qui assurent sa fertilité. N’oublions surtout pas qu’il n’y a pas de « mauvaises herbes », il existe simplement des plantes dont on ne connaît pas encore l’utilité et de ce fait n’ont pas aujourd’hui leur place au jardin.
Le biocontrôle est un accompagnement pour bien repenser le jardin familial. Depuis le 1er janvier dernier, les produits phytosanitaires de synthèse ne sont plus disponibles pour le jardin amateur. Début 2019, ils seront totalement retirés de la vente et interdits dans les jardins ouvriers et familiaux. Seuls les produits utilisables en jardinage biologique (label AB), les substances naturelles (extraits fermentés et décoctions) et les produits de biocontrôle resteront utilisables (la liste à jour est disponible sur le site de l’Institut Technique pour l’Agriculture Biologique).
En visant un équilibre biologique et en utilisant les mécanismes naturels et les auxiliaires, le jardinier devient ainsi l’acteur de son jardin. Le jardinier doit domestiquer le végétal tout en respectant sa physiologie et son bon développement.

Repensons nos méthodes de jardinage !

Claude BUREAUX – Maître jardinier

 

Au sommaire de ce numéro :

 

L’HUMEUR DE CLAUDE BUREAUX
Repenser le jardin familial

LE COIN ASSOCIATIF
Portrait de jardinier : Témoignage de Jean-Marc Muller, jardinier éco-responsable
L’hiver à Port-Vendres

LE COIN LOISIRS
Château-Gaillard à Amboise

LE JARDINAGE ÉCO-RESPONSABLE
Le biocontrôle
L’allélopathie, où compétition rime avec chimie
Bien utiliser les cendres au jardin

LE COIN BIEN-ÊTRE DE A À Z
Le Fenugrec (Trigonella foenum-graecum)

LE COIN POTAGER
La course aux plus gros légumes
Tout se mange chez la blette
Le gombo

LE COIN AGRÉMENT
Couleurs d’hiver

LE COIN APICULTURE
L’abeille, un insecte prodigieux ?

LES PETITS PLATS

TRAVAUX DE SAISON

POUR OU CONTRE
Les haies taillées monovariétales

LES ENNEMIS AU JARDIN
Cochenilles : des solutions « maison »

LE COIN VERGER
Les nouveaux arbres fruitiers

CARNET DE VOYAGES
De Lisbonne à Porto
Le Transsibérien / Transmongolien

LE CALENDRIER LUNAIRE

LE COIN DES INFOS 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire