Comment se débarrasser de l’oxalis

L’oxalis est de la famille des géraniacées. On, l’appelle aussi surelle. Elle comprend plus de deux cent vingt espèces de plantes herbacées, de serre froide, rustique ou semi-rustique. La plupart sont des plantes rhizomateuses, et il est donc très difficile de s’en débarrasser. Il n’existe pas de désherbants spécifiques

Copyright © Jardinot / photo : Stocklib

Comment se débarrasser de l’oxalis

L’oxalis est de la famille des géraniacées. On, l’appelle aussi surelle. Elle comprend plus de deux cent vingt espèces de plantes herbacées, de serre froide, rustique ou semi-rustique. La plupart sont des plantes rhizomateuses, et il est donc très difficile de s’en débarrasser.

Il n’existe pas de désherbants spécifiques oxalis, ceux à base de glyphosate sembleraient efficaces.

L’oxalis est une plante dont les racines forment des stolons et des bulbilles, d’où la difficulté à s’en débarrasser. Lorsqu’on effectue un désherbage mécanique, les stolons qui ne sont pas retirés font repartir la plante. De plus, il ne faut pas la laisser fleurir afin d’éviter une multiplication par les graines contenues dans des capsules qui se sèmeront naturellement et augmenteront la colonie.

Vous pouvez essayer la technique du paillage. Vous utilisez un plastique noir hermétiquement posé sur la parcelle envahie afin de ne laisser passer ni air ni lumière. Vous avez de grandes chances d’asphyxier la plante qui finira par mourir, mais cela demande un délai minimum d’environ six à neuf mois.

Sinon, il faut labourer la terre, mais attention aux méthodes de travail du sol que vous utilisez : la motobineuse multiplie l’oxalis, le chiendent et autres indésirables. Aérez simplement à la fourche bêche ou à la grelinette. Passez le croc et enlevez systématiquement toutes les bulbilles et stolons que vous rencontrez. Labeur fastidieux mais très efficace. D’année en année, il y en aura de moins en moins, ne relâchez pas pour autant la vigilance. Combinez cette corvée avec l’arrachage des feuilles dès qu’elles apparaissent : sans elles les réserves des bulbilles s’épuisent.

Dans le travail du sol des parcelles de cultures potagères, l’arrachage et le ramassage des bulbilles sont les seuls procédés efficaces.

La présence d’oxalis sur un terrain vous informe de sa nature et vous pouvez vous dire que votre terrain est riche et bien drainé.

Texte : Thierry Rivry

Please follow and like us:

Laisser un commentaire