Paillez, paillez !

Le paillage servira pour couvrir votre sol, au verger, au pied des arbustes, des haies, des massifs de fleurs et au potager. Le paillage limite l’évaporation, donc moins d’arrosage. Le sol restera frais en été. Il protège le sol des pluies battantes et des vents et favorise la vie du sol et abrite de nombreux macros et micros

Copyright © Jardinot / photo : Jean-Marc Muller

Paillez, paillez !

Le paillage servira pour couvrir votre sol, au verger, au pied des arbustes, des haies, des massifs de fleurs et au potager.

Pourquoi pailler ?
− Le paillage limite l’évaporation, donc moins d’arrosage. Le sol restera frais en été.
− Il protège le sol des pluies battantes et des vents.
− Il favorise la vie du sol et abrite de nombreux macros et micros organismes.
− Il améliore la structure du sol en se décomposant.
− Il protège légumes et fruits d’un contact direct avec le sol : courges et courgettes, fraisiers, melons, etc.
− Il protège du froid en hiver.
− Il permet une meilleure régulation de la température du sol, entre autres en atténuant les écarts entre la nuit et le jour.
− Il favorise un meilleur enracinement des plantes.
− Il limite le développement des herbes indésirables et donc réduit la corvée de binage.

Comment pailler ?
− Désherbez la surface à recouvrir.
− Mettez une épaisseur suffisante (cinq centimètres minimum : soit cinquante litres au mètre carré).
− Arrosez copieusement avant et aussitôt la mise en place.
− Ne paillez pas par grand vent, ni sur un sol encore gelé.
− N’étouffez pas les jeunes plants de fleurs ou de légumes (faire des apports progressifs au fur et à mesure de l’évolution de la végétation).

Avec quels matériaux ?
Ce qui provient de votre jardin : Un bon moyen de valoriser les déchets organiques du jardin, c’est de les recycler. Sous forme de compost, mais aussi de paillis, c’est gratuit, écologique et efficace. Tontes de pelouse, fougères, feuilles mortes, tailles des haies, arbustes et massifs, résidus de récoltes des légumes, fleurs séchées, genêts, copeaux de bois, écorces, tiges de gerbe d’or, paille mais aussi cartons (non imprimés) et tapis de récupération (voir encadré).
Les produits du commerce : Ecorces de pin, paillettes de lin, cosses de sarrasin, bâche, toile, feutre biodégradable, miscanthus (produit très intéressant car conditionné en gros volume), écorces de cacao, etc.
Un bon paillis doit laisser passer l’eau et l’air, se dégrader facilement et progressivement, ne pas trop se tasser, ne pas libérer de produits toxiques, ne pas laisser passer la lumière.

Quels sont les risques ?
− Le risque de faim d’azote dû à la décomposition. Pour limiter cet inconvénient, arroser de temps en temps avec de l’extrait fermenté d’ortie ou de consoude dilué à 20%.
− Evitez d’utiliser le paillage si vous avez beaucoup de campagnols.
− Les limaces viennent y trouver refuge, mais comme leurs ennemis naturels s’y reproduisent aussi, elles régresseront rapidement.

Mon conseil
Pour pailler dans de bonnes conditions, il est préférable d’attendre que le sol soit réchauffé, plutôt humide et surtout bien désherbé.

Tontes de gazon
Caractéristiques : Utilisez des tontes non montées à graines et bien sèches (un à deux jours au soleil) pour éviter la formation d’une couche imperméable et putride.
Durée de vie : Quelques semaines à six mois environ.
Conditions d’utilisation : Utiliser au potager pour des cultures courtes comme radis, salades, épinard de printemps, et des cultures de quelques mois comme navets de printemps, haricots verts, pois, pommes de terre, poireaux, etc. sur une épaisseur de trois à huit centimètres. Toutes les plantes au jardin d’ornement et au pied des haies, étalez sur huit à dix centimètres. En se décomposant assez rapidement, ces tontes fourniront de l’azote.

Feuilles mortes
Caractéristiques : Broyer les feuilles larges et coriaces pour faciliter leur mise en place.
Durée de vie : Six à douze mois selon l’épaisseur. Ne pas utiliser de feuilles de noyer (effet herbicide).
Conditions d’utilisation : Sur une épaisseur de cinq à dix centimètres au potager sur toutes cultures longues : choux, tomates, coca du Pérou, courges, etc. et légumes d’hiver radis et épinards, artichauts, etc. au jardin d’ornement pour rosiers, fleurs vivaces, arbustes et haies. En se décomposant lentement, ce paillage fournira un bon humus.

Broyat de taille de haie, d’arbustes et de tiges sèches des fleurs
Caractéristiques : Bien broyer le tout après avoir pris soin d’éliminer les branches mortes ou malades. Ne pas utiliser sur les jeunes plantations. Eviter de pailler des rosiers avec du broyat de rosiers.
Durée de vie : Environ un an.
Conditions d’utilisation : étaler sur cinq centimètres d’épaisseur sur toutes les plantes : rosiers, fleurs vivaces, petits fruits, fraisiers, etc. A éviter au potager car la décomposition est lente (risque de faim d’azote).

Fougères
Caractéristiques : Récolter à l’automne, quand elles sont sèches ou jaunissantes et broyer.
Durée de vie : Environ un an.
Conditions d’utilisation : En paillage d’automne sur huit centimètres d’épaisseur pour protéger du gel les mâches, salades d’hiver, artichauts, poireaux, etc. Couvre-sol idéal au printemps sur cinq centimètres pour toutes cultures. A conseiller pour les fraisiers car la fougère a une action contre les maladies type pourriture grise. D’ailleurs, elle repousse les limaces.

Etalez des tapis dans son jardin
Choisissez des tapis en fibres textiles naturelles : laine, chanvre, coco, etc. Les tapis usés feront l’affaire. Posez-les sur la parcelle à nettoyer pour désherber ou défricher sans aucun travail du sol. L’intérêt des tapis est qu’ils laissent passer l’eau et l’air mais étouffent les herbes indésirables et leur germination. La repousse des racines est stoppée et même les racines traçantes sont malmenées. Les tapis deviennent un abri pour une multitude de petites bestioles (coléoptères, orvets, vers de terre et autres micro-organismes) qui vont travailler sans cesse, ameublir la parcelle cachée, et fertiliser naturellement. Enlevez le tapis, et voilà un carré prêt pour le semis. Cette méthode permet de se débarrasser des annuelles en un ou deux mois (six à huit mois pour les vivaces : chiendent, oxalis, presle, renoncule). Puis le tapis va se décomposer, apportant des fibres au sol qui en a toujours besoin. Utile, pratique, économique, tout pour plaire.

Texte : Jean-Marc Muller

Please follow and like us:

Laisser un commentaire