La plantation des arbres et arbustes

La plantation des arbres et arbustes

 

La plantation d’un arbre ou d’un arbuste ne se limite pas à faire un trou pour y déposer le végétal concerné. Si vous voulez le voir grandir et s’épanouir, suivez les conseils de JARDINOT.

La période de plantation dépend du conditionnement de la plante. Si vous êtes en présence d’arbres ou arbustes à racines nues ou en motte, il faudra procéder entre début novembre et fin mars, pendant le repos végétatif, et en évitant les périodes de fortes gelées. Les végétaux vendus en conteneurs peuvent être plantés toute l’année avec une préférence entre septembre et mai.

Les arbres et arbustes à racines nues doivent, impérativement, être protégés et humidifiés jusqu’à la plantation. Si le délai entre l’achat (ou la réception) et la plantation est important, JARDINOT vous recommande de les placer en jauge en choisissant un endroit abrité du soleil et du vent et en recouvrant bien de terre le système racinaire.
Comme vous le préconise JARDINOT dans sa charte du jardinage raisonné®, il est important de bien connaître le sol, le terroir et l’environnement afin de privilégier les plantes qui vous apporteront le résultat recherché.

Un dépotage réussi : la motte est intacte

Un dépotage réussi : la motte est intacte

Avant de préparer le trou de défoncement, observez bien l’environnement en pensant que votre arbre ou arbuste va se
développer et occuper une partie de l’espace aussi bien en surface que sous terre. Évitez de planter trop près d’un autre arbre, de la maison ou des dépendances, d’une clôture, d’un mur de séparation ou d’une installation de voirie, électricité, téléphone gaz, arrivée d’eau ou évacuation des eaux usées, etc.
Une fois l’emplacement défini, vous pratiquerez un trou de défoncement (minimum 60x60x60cm en tenant compte de la taille du végétal à planter et de la nature du sol).

Deux ou trois mois avant la plantation, creusez un trou beaucoup plus large et profond que nécessaire afin d’améliorer le sol en incorporant à la terre une fumure de fond.
Rebouchez pour permettre un tassement naturel du sol. Pensez à poser un tuteur si nécessaire (arbres formés en tige). Ce tuteur est à placer entre le vent dominant et le tronc.
Il devra rester 1 à 2 ans en place, le temps nécessaire au bon enracinement.

Le jour J, vous creuserez à nouveau un trou (le trou de plantation) d’un volume légèrement plus grand que les racines de l’arbre, de la motte ou du conteneur. Si vous n’avez pas eu la possibilité de creuser un trou de défoncement, il faudra prévoir un trou de plantation d’au moins deux fois le volume du système racinaire.

Pour la plantation d’un arbre ou arbuste à racines nues, formez au fond du trou un petit dôme de terre sur lequel reposera l’arbre. Habillez les racines, cela consiste à supprimer celles qui sont cassées ou blessées et raccourcir celles qui sont trop longues. Avec un sécateur bien coupant et désinfecté, pratiquez des coupes nettes pour faciliter la cicatrisation et le développement des radicelles. Pensez à praliner les racines, cela assurera une meilleure reprise. D’une manière générale, équilibrez le volume des branches par rapport aux racines, coupez proprement les branches cassées ou blessées et protégez les plaies supérieures à 2 ou 3 cm avec un mastic à cicatriser. Vous adapterez cet équilibrage à l’espèce et à sa forme, surtout pour les fruitiers.

Mise en place réussie

Mise en place réussie

Mettez l’arbre ou l’arbuste en place. Étalez les racines sur le dôme de terre et à l’aide d’un bâton rectiligne ou du manche
de la pelle, vérifiez que le point de greffe, s’il y en a un, se trouve au-dessus. Sinon, n’enterrez pas le tronc au-delà du point de naissance des racines.

Préparez une cuvette d’arrosage qui doit être suffisamment grande autour de l’arbre ou de l’arbuste pour faciliter l’arrosage. Remplissez cette cuvette à 2 ou 3 reprises afin d’assurer un arrosage abondant tout de suite après la plantation. Il est important de bien arroser, en particulier en cas de sécheresse, lors des 2 premières années. Attention,
cependant, à ne pas noyer les racines qui s’asphyxieront et feront mourir l’arbre.

Pour la plantation d’un arbre ou arbuste en motte ou en conteneur, procédez de la même manière jusqu’à la mise place.
Si la motte est entourée d’une toile de jute ou autre matériau, JARDINOT vous recommande de la déballer dans le trou de plantation. Vous préserverez, ainsi, l’intégralité de la motte. Pour les plantes en conteneur, il faut dépoter sans casser la motte. Pour cela, trempez le conteneur quelques heures avant la plantation ou découpez-le sans abîmer la motte et les racines.

En attente de rebouchage

En attente de rebouchage

Ensuite apportez de la terre par couches successives, en tassant légèrement et jusqu’à ce que la motte se trouve à 4 à 5 cm en dessous du niveau du sol.

Dans ce cas, le tuteurage se fait après la plantation, et le tuteur peut être posé de biais face au vent dominant en l’enfonçant dans le sol non remué.

JARDINOT espère qu’avec ses conseils vous aurez le bonheur de voir grandir vos arbres et arbustes et que ceux-ci vous apporteront, fruits, beauté, abri ou ombre que vous espériez.

 

Texte : Thierry Rivry – Photos : Stocklib

Please follow and like us:

Laisser un commentaire