Douro

croisière sur le Douro

Copyright © Tonito

Douro

Après le Rhin et le Danube, partons au Portugal pour une nouvelle croisière qui nous mènera de Porto jusqu’à la frontière espagnole à bord d’un petit bateau à trois ponts sur lequel il fait bon vivre. Avec ses larges horizons, ses vallées encaissées entre de hautes parois granitiques, ses vignobles en terrasse, ses belles quintas (domaines viticoles), la vallée du Douro est l’une des plus anciennes régions vinicoles du monde connue depuis 1756. Elle s’étend le long de la vallée du fleuve Douro répertoriée au patrimoine mondial de l’U.N.E.S.C.O.™, terre de vins et d’Histoire, elle recèle de délicieux trésors. Attention : le nombre de places est limité !

Journal de route

Accueil : Chaleureux par l’ensemble de l’équipage, avec des référentes Solange, commissaire de bord et Déborah, animatrice, plus spécifiquement à notre écoute, nous remarquons le professionnalisme et l’amabilité du personnel (beaucoup de polyvalences dans leur activité), et des serveurs en particulier qui ont beaucoup d’humour (d’origine portugaise, ils parlent bien le français même si certains s’en défendent).
Ambiance : Très décontractée et particulièrement joyeuse. Tout le bateau est occupé par notre groupe et cela se ressent.
Hébergement : Cabines très convenables et bien soignées.
Restauration : Le chef déploie beaucoup d’énergie pour nous servir des menus variés avec des plats locaux que nous avons appréciés tout au long du séjour, avec un grand soin apporté à la présentation et en quantité suffisante (voire même copieux certains soirs). Les menus sont affichés chaque jour et la feuille de tous les menus servis nous a été remise en fin de séjour. Par exemple, on déguste un picanha de boeuf, le chou de Galice, une caldo verde (soupe portugaise), la morue en dos ou en accras, un cozido à la portugaise, du porcelet bairrada, quelques fromages (mimolette de Lamégo ou le Serra Ovelha servi à la cuillère ou le Serra d’Ancola). Et pour la soirée de gala, un succulent repas de fête. Le couvert est toujours impeccable et le service élégant ; des petites mains s’agitent partout. Les petits déjeuners sont servis sous forme de buffets, très largement garnis et variés (fruits mais aussi oeufs, charcuterie, etc.), de quoi faire passer les matinées en excursion très paisiblement.
Boissons : L’attraction du salon-bar particulièrement fréquenté au retour des excursions, boissons à volonté (prix croisière avec consommations à bord incluses, carte spécifique mais choix assez large). Il y en avait pour tous les goûts ; les cocktails (un différent chaque jour) avaient un succès évident, mais le vin de Porto a également coulé à flot, le tout servi bien frais. « Des coqs en pâte » et ce n’est pas un vain mot au Portugal, qui affiche son célèbre emblème du coq !
Animation : Déborah est très active. Dans les périodes de navigation, nous sommes bien occupés si nous souhaitons participer aux activités : cours de portugais, cours de danse (qui sera mis en application par les danseurs au spectacle du soir, cours de gymnastique sur le pont, mais aussi différents quizz proposés : les Kids Stars ou les monuments et leur pays ; Des jeux apéritifs où il était possible de gagner des « Croisis » pour la grande vente aux enchères du samedi soir : beaucoup d’ambiance autour de ces jeux : Deuxième prix un stylo Swarovski, premier prix une bouteille de Porto ; Des conférences sur le Douro ou le Portugal et puis tous les jours une soirée, soit animée par l’équipage, soit dansante, soit un spectacle et jeux avec participation de membres de notre groupe. On n’oublie pas le jeu des chaises musicales (rouge à lèvres, soutien-gorge, lingère du bateau, chaussures en final) qui a déclenché l’hilarité dans le groupe, plus les soirées flamenco, fado, et folklorique. A noter aussi la clarté des messages et chaque soir, l’annonce du programme du lendemain.
Navigation : Organisation impeccable. Notre groupe était généralement très discipliné pour respecter les consignes. Belles vues à capter tout au long du parcours. Peut-être un bémol dans l’amarrage des bateaux CroisiEurope™ (à Porto par exemple) côte à côte (jusqu’à trois bateaux), obstruant complètement la vue des cabines ou de la salle de restaurant, ce qui a pu gêner certains. Une boutique de souvenirs était régulièrement ouverte pour des achats, y compris les timbres, avec un éventail de produits portugais authentiques.

Jour 1, lundi 8 juin 2015 : Nous sommes cent trente-cinq à nous regrouper à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle, entre 8h et 8h30, accueillis par nos gentils organisateurs et accompagnateurs Jean-Claude, Colette et Serge sollicité pour l’occasion en renfort, prêts pour l’enregistrement de nos bagages. Nous sommes parés pour le vol de 11h dans un Boeing™ spécialement affrété pour nous par CroisiEurope™. Un peu d’appréhension pour ceux qui effectuent leur baptême de l’air et un peu d’angoisse pour celles et ceux qui n’aiment pas l’avion.
A l’heure précise, 12h10 heure portugaise, nous avons reculé nos montres d’une heure. Nous posons nos pieds sur le sol portugais et de suite nous sommes pris en charge par l’animatrice du bateau : Déborah. Répartition dans les trois bus et transfert vers le centre de Porto, sachant que nous ne pouvons rejoindre le bateau que vers 17h. Ce temps libre, avec un plan de la ville fourni et les conseils avisés de l’animatrice, nous permet d’explorer des quartiers de cette ville qui ne feront pas l’objet de visites guidées par ailleurs, en particulier la Ribeira et, son plus vieux quartier et le plus connu, déjà grouillant de monde, au choix des uns et des autres :
– Du bus, nous découvrons la place Bathala avec la statue du roi Pierre V, la belle façade de l’église Saint-Ildefonso avec son revêtement extérieur d’azuléjos (ces belles faïences colorées en bleu essentiellement dont les bâtiments portugais regorgent intérieurement ou extérieurement). Direction la très commerçante rue Sainte-Catherine avec son café Le Majestic du début du XXème de style Art Nouveau, construit en pierre jaune, avec son entrée encadrée de deux colonnes supportant deux anges. Impossible d’accéder à l’intérieur, c’était l’heure du déjeuner, mais un regard s’imposait sur la verrière, de toute beauté.
– A pieds, au gré des uns et des autres, passage par la Librairie Lello considérée comme la plus jolie librairie du monde. Plongeons dans les traditions de Porto en flânant dans les allées d’un petit marché traditionnel avec ses couleurs et ses odeurs si particulières. Errance dans les ruelles de ce lieu pittoresque aux couleurs criardes, aux tavernes animées. Découverte de la ville en petit train touristique et visite de la cathédrale de Porto, église fortifiée du XIIème siècle mais très remaniée au cours des siècles, la maison du Chapitre adossée à la cathédrale et de la place. Aperçue du Palais Episcopal, grand édifice aux proportions élégantes.
Retour au bus et direction le port de Vila Nova de Gaïa où nous retrouvons le Vasco de Gama de CroisiEurope™. Accueillis par notre commissaire de bord, les bagages ayant été acheminés dans nos cabines. Petit rafraîchissement et rendez-vous au salon-bar où nous attendent boissons, cocktail du jour et apéritif d’accueil. Le repas est précédé de la présentation de tout l’équipage, qui sera à notre disposition pendant toute la croisière.
Après le dîner, visite nocturne guidée de Porto, en bus, avec arrêts panoramiques. Magnifiques vues sur la ville illuminée avec ses ponts, ses monuments, ses quais, ses églises ses maisons intéressantes ou encore un grand fragment conservé de la muraille fernandine. Fin de la visite en gare de Porto avec sa merveilleuse décoration d’azuléjos du vestibule principal, reproduisant l’histoire de Porto et du Portugal. Première soirée réussie, mais repos récupérateur bienvenu.

Jour 2, mardi 9 juin 2015 : Petit déjeuner à bord puis visite guidée en bus de Porto qui dévoile de jour la richesse de son patrimoine, comme ses églises baroques, ses théâtres, ses rues et ruelles en dédale aux maisons recouvertes d’azuléjos, ses statues diverses, son palais des Cardosas, sa tour des Clérigos (soixante-quinze mètres) et son marché Ferreira Borges, ancienne halle à l’architecture de fer.
Le Palais de la bourse (où s’est tenue la bourse des valeurs de 1834 à 2002) était à l’origine un cloître, monastère des Franciscains (détruit en 1833) ; aujourd’hui il appartient à l’association du commerce, de l’agriculture et de l’industrie. Un joyau de toute beauté à visiter.
Visite ensuite de l’église Saint-François, de style gothique, éblouissante par la décoration en boiserie dorée, riche période baroque, et la richesse des détails de ses trois nefs.
Du perron de l’église, vue en contrebas sur l’ancien tramway de 1930 encore en circulation et au large, sur Vila Nova de Gaia. C’est sur cette rive que se trouvent les caves d’affinage des vins de Porto, plus froides, donc plus favorables au travail du vin et à sa conservation.
Visite d’une cave réputée. Priscilla nous conduit dans les profondeurs des caves. Construites à flanc de coteaux, les parcours ont la particularité des s’effectuer en montant. Nous apprenons tout sur la fabrication : raisins produits dans la vallée et acheminés à Vila Nova, cépages exclusivement portugais (plus de maturité), jus mis en fermentation pendant un à trois jours, fermentation arrêtée avec l’ajout d’eau de vie neutre (distillation de vin blanc). Dans les anciens fûts, conservation des portos vieux, dans les foudres, les portos jeunes, La dégustation de deux types de ces précieux nectars est très appréciée (l’ambiance est au top !) et donne goût à de nombreuses autres dégustations (le porto coulera à flot tout au long de la croisière).
Le déjeuner nous attend sur le bateau que nous rejoignons à Leverinho. Après-midi de navigation avec franchissement de l’écluse de Carrapatelo, la plus haute d’Europe (trente-six mètres de dénivellation). Découverte des paysages, bronzette sur le pont.
L’animatrice nous amène à réfléchir sur un quiz Kids Stars puis cours de Portugais avec interros à l’appui. Belle séance belle partie de rigolade ! Qui a retenu et quoi ? Nous avons tous conservé notre antisèche. Pendant l’apéro, jeu « le juste cru ».
Après le repas du soir, conférence sur le fleuve Douro suivie d’une soirée dansante ; les amateurs s’en sont donnés à coeur joie. Certains ont pu se promener en nocturne à Régua où notre bateau avait accosté vers 20h.

Jour 3, mercredi 10 juin 2015 : journée des communautés portugaises, donc jour férié. Excursion à Vila Réal mais beaucoup de boutiques sont fermées. Qu’importe, les visites peuvent se faire : le Manoir de Mateus, résidence secondaire du comte de Vila Réal, datant du XVIIIème siècle et ses jardins à la française. Belle demeure de 1749, de style baroque signée Nicolas Nazoni avec ses pièces en enfilade, ses boiseries et des plafonds en bois de châtaigniers.
Au centre-ville, découverte au travers des conseils de notre guide, d’une architecture religieuse très variée. Avant de regagner le bus, achat de pâtisserie spécialité locale, les crêtes de coq (pâte feuilletée, jaune d’oeuf, sucre, amandes, découpée en forme de crête de coq), original, mais riche. Evocation en cours de route de l’histoire du Portugal reconnu en 1143, alors que les peuples ont existé depuis au moins deux cent mille ans avant Jésus Christ, après des guerres de reconquête pour repousser les Maures ayant envahi le pays en 711. Dans son histoire, le pays connaît beaucoup de bouleversements, d’invasions (même Napoléon), de révoltes, et d’exodes, jusqu’en 1974, année de la révolution des oeillets et le retour des colons se fait peu à peu, les colonies étant devenues indépendantes.
Déjeuner prévu sur le bateau que nous rejoignons à Pinhao, ville de naissance Magellan, par la route des vignobles au travers de paysages grandioses. Navigation l’après-midi avec vue sur les collines, plongeant dans le fleuve, des célèbres vignobles de Porto plantés en treille, en terrasses, jusqu’à huit cent mètres d’altitude. Spectacle grandiose qui a valu le classement au patrimoine de l’U.N.E.S.C.O.™ de vignes en terrasses.
Arrivée à Vega de Téron après avoir franchi deux écluses (Valeira et Pocinho). Troisième soirée à bord animée par l’équipage, entraîné par Déborah et Solange : animation de qualité fort bien réussie.

Jour 4, jeudi 11 juin 2015 : 7h30, car la route est longue, direction Salamanque (Espagne), la ville dorée. Paysages plus agricoles sur le plateau : arbustes puis arbres fruitiers, oliviers, champs de céréales (la folle avoine). Quelques moutons ou de vaches paissent sur des parcelles délimitées avec des murs en pierre sèche. A l’approche de Salamanque : très grandes cultures céréalières dignes des grandes plaines de la Beauce ou de la Brie.
Visite libre le matin. Partance à la découverte de sites que nous ne verrons pas dans la visite guidée de l’après-midi. Au dédale des rues, nous pouvons remarquer les extraordinaires trésors architecturaux romains, arabes et chrétiens avec des édifices importants comme l’Université, l’Eglise et les bâtiments du Clergé, des palais, des cathédrales, pour atteindre la place Mayor reconnue comme l’une des plus majestueuses places d’Espagne avec ses arcades.
Autres points d’intérêt : le marché typique de Salamanque, le musée Lis, d’Art Déco Art Nouveau avec dans le patio intérieur une verrière.
Déjeuner à Salamanque. Spécialité : le jambon local qui a accompagné certains de nos apéritifs sur le bateau.
Visite guidée l’après-midi pour découvrir beaucoup de points de détail de l’architecture : couvents, petite chapelle de l’université privée pontificale, la maison des coquilles et son patio jésuite du XVème siècle, nouvelle cathédrale à la façade sculptée accolée à l’ancienne partiellement détruite, l’Université d’état, la plus ancienne d’Espagne (1218), la façade des Ecoles Majeures avec la célèbre grenouille.
Retour sur le bateau à Barca d’Alva, frontière Espagne / Portugal. Belle soirée flamenco au son des talons et des castagnettes de la troupe de danseurs.

Jour 5, vendredi 12 juin 2015 : Matinée de navigation donc cool au travers de trente minutes de cours de gymnastique sur le pont soleil pour une vingtaine de courageux, d’écriture de cartes postales, de parties de tarot ou de passage à la boutique de souvenirs.
Déjeuner à bord puis excursion. Arrêt d’abord au Belvédère Saint-Sauveur-du-Monde, dominant le Douro, où sont érigées cinq chapelles. Végétation composée d’amandiers, de fenouil sauvage, de figuiers de barbarie et surtout de chênes liège, au tronc noir, très présents dans cette région. L’arbre peut vivre deux cent cinquante ans, le liège est extrait tous les dix ans dès que l’arbre atteint ses vingt-cinq ans. Arrêt dans un belvédère au coeur des vignes, pour le plaisir des amateurs de photos et de belles vues et à Saint-Jean-de-Pesqueira pour une visite libre en particulier un ancien quartier juif aux ruelles étroites et aux maisons typiques.
La Quinta du Tédo, propriété de la famille Bouchard de Beaune en Bourgogne, exploite, depuis 1992 seulement, la plus ancienne vigne délimitée du Portugal (1756) et produit des vins du Douro (60%) et des vins de Porto (40%). Les raisins sont égrappés et foulés encore aux pieds, une des particularités de ce domaine. Dégustation en fin de visite.
Retour au bateau à Pinhao. Descente des bus devant la gare dont les murs extérieurs sont entièrement recouverts d’azulejos représentant des scènes de la vie locale.
La journée se poursuit avec la soirée de gala, spécialement organisée pour Jardinot avec un apéritif et un menu particuliers concoctés par le chef.

Jour 6, samedi 13 juin 2015 : Départ en bus de Pinhao et direction Lamégo, ville de quinze mille habitants, fondée au temps des Celtes, mille ans avant Jésus Christ, un sanctuaire (six cent mètres d’altitude) du XVIème dédié à Notre-Dame-des-Remèdes, domine l’escalier à rampes croisées avec ses six cent quatre-vingt-six marches.
Au centre-ville, visite guidée de la cathédrale à la tour de style roman et à l’intérieur baroque.
Temps libre : possibilité de visiter la ville, de faire du shopping (articles en liège), de visiter le musée magasin artisanal de la faïence ou de se rendre au château. Certains ont pu gouter au bola, pain local rectangulaire, garni de jambon fumé produit localement et communément consommé dans cette région.
Accès au bateau à Régua, dite la capitale du vin d’où partaient les bateaux de transport du vin (les rabelos). Déjeuner et reprise de la navigation. Echanges avec le commandant lors de la visite du poste de pilotage sur la navigation, interdite de nuit sur le Douro, et les spécificités du bateau. Pour clore cette navigation, en arrivant à Porto, le commandant nous a emmenés jusqu’à l’estuaire du Douro, Déborah assurant les commentaires sur Porto et Vila Nova de Gaïa. Geste très apprécié.
Soirée Fado pour clore la journée avec un chanteur et un chanteuse accompagnés de deux musiciens, l’un avec une guitare espagnole, l’autre avec une viole ou guitare portugaise. Beau et reposant.

Jour 7, dimanche 14 juin 2015 : A quai à Vila de Gaïa. Matinée libre à Porto avec un transfert d’une rive à l’autre par un bateau Rabelos spécialement réservé par Jardinot.
Visites soit en bus à impériale par les rues et ruelles de la vieille ville et des quartiers d’activités, soit en tramway ou à pied sur les quais où se tient un marché entièrement dédié aux produits divers locaux. Trop tôt cependant pour les sardines grillées. Retour pour le déjeuner par le même Rabelos.
Après-midi, excursion vers Braga. Arrêt d’abord à Guimaraes, province du Minho, région de production du Vinho verde (ou vin vert légèrement pétillant) mais aussi capitale du textile au Portugal (et capitale de la culture en 2012). Cette ville occupe une place importante dans l’histoire du Portugal car c’est là qu’est né le Portugal en tant que nation « Ici est né le Portugal ». Nombreux édifices à visiter.
Direction Braga, au prestige d’ancienne capitale religieuse. Surnommée la Rome portugaise, elle est hérissée d’églises et de convents et compte le plus grand nombre d’édifices baroques : quatre-vingt-huit églises, deux cent cinquante chapelles et églises, sans oublier la cathédrale épiscopale.
Retour au bateau. Il faut penser à refaire les valises avant le dîner. Eh oui, le séjour s’achève et le lendemain lundi, c’est le départ.
Une dernière et belle soirée nous est encore réservée, animée par un groupe folklorique local et certains de notre groupe entrent dans la danse avec les danseurs. Quelle ambiance !

Jour 8, lundi 15 juin 2015 : Petit-déjeuner puis attente paisible dans le salon bar avant d’accéder aux bus qui nous emmèneront à l’aéroport pour 11h avec un décollage prévu à 13h, heure locale. Des « Au revoir » se disent dès l’aéroport de Porto, l’arrivée à Paris étant source de précipitation pour les destinations finales.

Texte : Brigitte M.

Jardinot remercie chaleureusement madame Brigitte M. pour la qualité de son journal, son contenu et son niveau de documentation.

Commentaires voyageurs

Merci à Jardinot, merci à nos organisateurs / accompagnateurs pour nous avoir permis de découvrir cette magnifique région.
Merci à tout l’équipage du Vasco de Gama pour toute l’attention apportée à notre bien-être.
Ce fut une croisière réussie riche en découvertes.
Brigitte M.

—–

La vallée du Douro est superbe, le savoir-faire de CroisiEurope n’est plus à démontrer, les portugais sont des gens charmants et accueillants, le groupe était dans un excellent état d’esprit, tous les ingrédients étaient réunis pour que nos cent trente-cinq passagers passent une agréable semaine. Beaucoup nous ont remerciés. A mon tour d’en faire autant, tant l’ambiance était bonne à bord et c’est bien là le reflet du comportement de chacun.

Certains des participants à cette croisière nous ont fait part de leurs commentaires et vous les trouverez ci-dessous, par ordre d’arrivée. L’un d’entre eux s’est distingué en improvisant une chanson dont vous trouverez également ci-dessous les paroles. Il nous a, de plus, initié au hakka des All blacks et a voulu montrer qu’il n’y a là rien d’agressif (sauf peut-être les gestes qui se joignent à la parole). C’est Jean-Daniel A.

Quelques photos également me sont parvenues, vous les retrouverez sur Facebook de Jardinot.
Jean-Claude Bonningue

—–

Bonjour,
Tout d’abord, encore un grand bravo pour cette croisière exceptionnelle à laquelle nous avons pris, Françoise et moi, beaucoup de plaisir. La manière de présenter les choses et l’organisation jouent un rôle fondamental et, grâce à vous, la mayonnaise a bien pris. Et nous nous sommes fait de nombreux amis et cela compte aussi.
Comme promis vous trouverez ci-joint les paroles de « La belle croisière d’Jardinot sur le Douro ». Elles sont bien sûr un peu caricaturales mais, de mon point de vue, il s’agit surtout de participer à l’ambiance de gaîté générale et de remercier ceux qui ont le plus donné.
Je joins aussi les paroles du Ka mate (un des hakka des All Blacks) que j’ai fait danser. Plusieurs participants étaient intrigués et j’ai joint la traduction qui montre que les paroles ne sont pas particulièrement agressives mais que c’est une véritable histoire maori.
A bientôt, par exemple sur la Baltique.
Bien jardinotement (je ne sais pas si cela a déjà été utilisé mais je trouve que cela change un peu du classique bien amicalement)

La belle croisière d’Jardinot sur le Douro (sur l’air du Grand métinge du métropolitain)

La s’maine passée fut une s’maine incroyable
On a eu chaud mais aussi beaucoup d’eau
Ouais mais c’était pour aller en balade
A la croisière d’Jardinot sur le Douro (bis)

Y’avait Solange la meneuse indomptable
Et Deborah qui valait trente G.O.
Elles étaient prêtes à monter sur les tables
Pour mettre le feu et l’ambiance sur l’bateau

Tout l’équipage, dans un élan grandiose
Etait venu en costumes dans l’salon
C’était génial, ils étaient formidables
Pour nous goinfrer et faire leurs prestations

Pour les visites c’était vraiment sensass
Les audio guides faisaient tout le boulot
Ils clignotaient quand ils étaient capables
De raconter l’historique de Porto

Premier couplet final, tous debout !

Les Jardinot, quand ils sont en voyage
C’est pas d’la tarte il leur faut du costaud
Au Portugal ils ont fait un carnage
Et ils ont bu du Douro à gogo

Deuxième couplet final, toujours debout !

Et maintenant c’est l’heure des embrassades
Celle des adieux, celle qui fait froid dans l’dos
Car ce fut bien une croisière mémorable
La belle croisière d’Jardinot sur l’Douro

Premier couplet complémentaire indispensable

A cette chanson il manquait quelque chose
Il faut garder le meilleur pour la fin
Francine et Serge, c’est comme la vie en rose
Colette et Jean-Claude sont des magiciens

Dernier couplet

Pour vivre heureux il y a le jardinage
Ca fait remuer, c’est bon pour la santé
Mais pour bouger, y a aussi les voyages
Pour ça aussi Jardinot c’est le pied !

Ka mate

Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !

Je meurs ! Je meurs ! Je vis ! Je vis !
Je meurs ! Je meurs ! Je vis ! Je vis !
Voici l’homme poilu
Qui est allé chercher le soleil et l´a fait briller à nouveau !
Un pas ! Un autre pas !
Un pas ! Un autre pas !
Devant le soleil qui brille ! Hi !

L’histoire (source : wikipedia) :

Vers 1820, le chef maori Te Rauparaha venait d’échapper à une tribu ennemie, le Ngati Tuwharetoa. Les guerriers du Ngati Tuwharetoa approchaient. Te Rauparaha entendait déjà leurs incantations, quand il rencontra Te Wharerangi, chef de la région Rotoaira, et lui demanda sa protection. Te Whareangi, d’abord hésitant, permit finalement à Te Rauparaha de se cacher dans son kumara pit, un genre de fosse où les Maoris stockaient leurs kumaras (patates douces). La tribu ennemie se rapprochait encore et Te Rauparaha, bien que caché au fond de la fosse, était certain d’être découvert et tué ; il se répétait tout bas « je meurs, je meurs ». Quand il se rendit compte que ses ennemis ne l’avaient pas trouvé, Te Rauparaha se mit à crier « Ka Ora, Ka Ora ! Je vis, Je vis ! L’homme poilu qui est allé chercher le soleil l’a fait briller à nouveau ! Le soleil brille ». Te Rauparaha parlait de Te Wharerangi, qui était célèbre pour son corps très velu. Littéralement, Upane veut dire marches. Peut-être Te Rauparaha criait-il « upane » à chaque marche gravie pendant son retour vers le grand soleil et la liberté. Une fois sorti de la fosse, Te Rauparaha aurait dansé son Hakka de joie devant les deux chefs, Te Wharerangi et Te Rangikoaea.
Jean-Daniel A.

—–

Nous avons fait un bon retour à notre domicile. Nous espérons qu’il en est de même pour vous et pour chacun des participants.
Un grand merci pour ce voyage et votre gentillesse tout au long du séjour. Nous en garderons un excellent souvenir et pourquoi pas à un prochain voyage.
Bises,
Marie-Thérèse et Emile R.

—–

Bonjour Jean-Claude,
Nous sommes bien rentrés. Ceux que nous avons ramenés avec nous à la gare de l’Est par le bus 350 ont eu leurs trains malgré les embouteillages (vers Longueville et Nancy).
Le séjour fut très réussi, nous en garderons un excellent souvenir.
Amitiés à Colette et à toi,
Simone et Michel C.

—–

Bonjour Jean-Claude,
Merci pour vos mails.
Le retour sur Paris fut effectivement difficile mais les passagers, quand on prend l’avion, doivent accepter de subir.
Le séjour portugais sur le Vasco de Gama était très agréable et plaisant. Les excursions animées par Virginia étaient très intéressantes, sa gentillesse et sa conscience professionnelle n’appellent que des éloges. La découverte de Salamanque a été une merveilleuse surprise.
Bref, un voyage très réussi, parce que bien organisé.
Je tiens à vous renouveler mes remerciements et ma gratitude et souhaite vous retrouver accompagné de vos fidèles condisciples lors d’une prochaine escapade.
Bien à vous,
Françoise B.

—–

Bonjour Colette et Jean Claude,
Un petit mail pour vous dire que nous avons été ravis de notre croisière sur le Douro. C’était très agréable. Vous savez à la fois organiser les choses de façon très professionnelle et en même temps l’ambiance est très décontractée ce qui ne va pas forcément ensemble. Nous nous réjouissons de repartir en votre compagnie en octobre au Maroc. D’ici là on vous souhaite un très bon été à tous les deux.
Très cordialement,
Arlette et Philippe B.

—–

Bonjour,
Il n’y avait plus de TGV, il fallait attendre le lendemain, heureusement notre fils est venu nous chercher à Avignon vers vingt-trois heures. Nous avons préféré le Rhin et le Danube, beaucoup plus de monuments extraordinaires. Nous en avons profité pour ne rien faire. Les photos ne sont pas encore entrées, je ne pense pas en avoir de significatives.
Bonne continuation,
Annick et Michel C.

—–

Bien le bonjour Colette et Jean-Claude,
Sommes bien rentrés juste à temps pour le train ; nous avons piqué un sprint jusque la gare et tout c’est bien passé. Sommes très heureux de notre voyage. Tout s’est admirablement bien passé. Un grand merci pour ce merveilleux souvenir que nous ajouterons à tous ceux que nous avons déjà effectués avec vous.
Remerciements bien mérités à vous deux ainsi qu’à Serge et sa femme qui se sont bien dévoués.
Amicalement et à bientôt sur le Rhin,
Gilbert et Paulette B.

—–

Bonjour,
Nous n’avions pas de train à prendre, ça a été plus facile pour nous !
Que dire de plus sinon répéter notre satisfaction d’avoir participé à ce voyage ! Encore merci pour l’organisation.
Amitiés,
Odile et Jean-Claude T.

—–

Bonjour Jean-Claude et Colette,
Nous sommes bien rentrés malgré le retard. Ce sont des choses imprévisibles, le tout est d’arriver à bon port. Comme promis, voici notre avis sur cette croisière :
Comme toujours, l’organisation était au top. Nous avons effectué une très bonne croisière. L’accueil, les excursions, les jeux sur le bateau, nous n’avons rien à redire. Dommage que nous ayons dû subir un peu de pluie mais cela ne nous a pas empêché de bien profiter des paysages et des visites. La pension était au top, la vie de château c’est fini. Nous vous remercions ainsi que Serge et Francine pour l’organisation et l’accompagnement tout au long de ce périple.
Bisous à tous,
Monique et Patrice Q.

—–

Coucou,
Merci à vous deux pour l’excellente organisation. Nous avons passé des moments très agréables et nous gardons de merveilleux souvenirs du Portugal car la croisière était formidable.
Donc nous reviendrons lors d’un autre voyage.
Amicalement et bonnes vacances bien méritées,
Marie-Thérèse et Jean-Claude R.

—–

Bonjour Jean-Claude,
Encore merci à toi ainsi qu’à Colette, Serge et Francine pour cette très belle croisière qui s’est déroulée comme chaque fois que nous partons avec vous dans une très bonne ambiance.
Nous avons eu notre TGV de justesse ainsi que Régine et le couple d’Hauconcourt.
Merci également pour le topo de la Baltique, nous ne viendrons pas car sommes déjà allés à Saint-Pétersbourg.
A bientôt sur un autre voyage et encore merci.
Amicalement,
Marie-Claire et Raymond M.

—–

Bonjour Colette et Jean-Claude,
Nous avons passé une agréable semaine. Il est très plaisant d’être totalement pris en charge pendant une semaine. Pouvez-vous nous rappeler tous vos projets ? Nous n’avons pas pris de notes.
Un bel été à vous et un beau jardin.
Amicalement,
Marcel et Marie-Jeanne P.

—–

Chers Colette et Jean-Claude,
Nous tenons à vous remercier pour la très belle croisière que vous nous avez organisée. L’ambiance était très chaleureuse. Nous avons rencontré des Jardinot très sympathiques. La table était excellente, le bar bien garni et les soirées folkloriques extraordinaires. Nous avons joint trois photos, une : les Jardinot semblent regarder le ciel, une autre est un beau panorama de la culture des vignes en terrasses, la première représentant un superbe laurier rose.
Encore merci, sincères amitiés.
Jacqueline et Emile Le N.

—–

Chers amis grands navigateurs des eaux calmes,
Quelques nouvelles des Corréziens : Bien rentrés, mardi en soirée, après une dernière nuit chez Jean-Claude.
L’estomac va bien.
En souvenirs de notre croisière, quelques photos non compromettantes.
Bonne soirée.
Bises aux dames et cordiales poignées de main aux hommes.
A bientôt et merci encore.
Marie-Claire et Dany B.

—–

Bonjour,
Tout d’abord un grand merci aux organisateurs et accompagnateurs du voyage à Porto et sur le Douro. Nous avons passé une très agréable semaine, tout était fait pour cela : organisation impeccable, bateau confortable, personnel et guides attentionnés, bonne cuisine. Cela a été également l’occasion de rencontrer des personnes sympathiques avec qui nous avons partagé de bons moments.
Comme il faut encore trouver des pistes d’amélioration, mais c’est difficile, nous pourrions suggérer des temps libres moins importants dans les petites villes où il y a peu de choses à voir et pour épargner notre ligne avoir la possibilité de choisir un fruit pour le dessert.
Avec le retard de l’avion nous avons raté notre TGV, l’attente pour faire l’échange des réservations a été longue et nous avons pris le dernier à trois minutes près sans composter nos billets. Enfin nous sommes arrimés à bon port même si c’était un peu tard.
Pendant notre absence le jardin a été copieusement arrosé et tout a poussé y compris les mauvaises herbes. Les Jardinot se sont donc remis à l’ouvrage : dur, dur, après la semaine de vacances. Nous avons récolté treize kilogrammes de framboises, quatre de fraises et autant de petits pois.
Ces occupations agricoles ne nous ont pas permis de décharger les photos prises durant la semaine portugaise.
Annie et Jean-Claude L.

—–

Bonjour Jean-Claude,
Une fois de plus nous sommes très contents de votre organisation, du choix et du déroulement de ce voyage.
Excellente ambiance. Le seul bémol serait le caractère de la commissaire de bord, Solange. Sous des dehors affables, sourire commercial et autre mise en scène d’elle-même, elle a quand même sous-jacent, un caractère pète-sec.
Il fallait rester dans les clous ou faire semblant de l’approuver. J’ai préféré Déborah, l’animatrice. Très à l’écoute, gentillesse innée et aimant plaisanter.
Nous sommes partants pour un autre voyage du même acabit organisé par vos soins. Et merci pour l’attention que vous avez eu (le petit hérisson) pour marquer notre deuxième participation.
Amicalement sans oublier Colette,
Bernadette et Jean-Claude M.

—–

Bonjour Jean Claude,
Je viens de lire ton message et je tiens encore à te remercier pour cette magnifique croisière sur le Douro. Je t’envoie quelques photos souvenirs. Je consulte Alain et Yvon pour la pré-inscription Saint-Petersbourg.
A Bientôt.
Etienne L.

—–

Bonjour aux Organisateurs et Accompagnateurs,
C’était notre première croisière. Ce fut réussi. Que dire quand tout s’est déroulé au mieux pour notre groupe (groupe un). Un service impeccable assuré par des jeunes dynamiques, des animations de soirée distrayantes et des conducteurs de bus virtuoses. Pour nous faire connaître un peu mieux l’histoire et les conditions de vie au Portugal, les guides ont assuré leur mission dans un français excellent.
Et lorsque la pluie est venue, c’était pour nous rappeler que « sans eau, pas de raisins et sans raisins, pas de Porto ».
Obligado et adeus à tous.
Jeanine et Jacques L.

—–

Bonsoir Jean-Claude,
Daniel et moi tenons à vous remercier ainsi que Colette, monsieur et madame Lamarre pour nous avoir chaperonnés au cours de cette belle croisière passée sur le Douro.
Tout a été parfait comme d’habitude.
Avec toutes mes amitiés,
Andrée S.

—–

Coucou à tous les deux,
Encore une magnifique croisière qui restera dans nos mémoires. Compliments à l’animatrice et à l’équipage ainsi qu’aux guides et organisateurs, tous très professionnels.
Destination qui vaut le détour tant sur le plan culturel que sur la qualité de son Porto.
Très apprécié par les amateurs.
Bisous à vous
Annie et Gérard J.

—–

Bonjour Jean-Claude,
Oui, bien rentrés… mardi midi !
Nous avons beaucoup apprécié cette croisière :
– Organisation impeccable
– Prestation de qualité, bateau, cars et guides
– Excursions permettant de découvrir l’essentiel du patrimoine de cette vallée
Bravo à l’équipe organisatrice, et à bientôt sur le Rhin !
Maria et Alain G.

—–

Bonjour,
Nous sommes bien arrivés malgré les embuches, mais le principal reste la croisière qui était super, le Portugal est un beau pays et propre. Nous avons visité de belles choses, le personnel du bateau en général était très accueillant, souriant, très gracieux et rigolo quoi. Les menus étaient plus que parfaits, donc rien à redire tout était ok. Plein de gros bisous à Colette.
Encore merci.
Nicole et Roger L.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire