La reprise des formations de « jardiniers formateurs » du CNJCF

La reprise des formations de

« jardiniers formateurs » du CNJCF

 

Le CNJCF (Conseil National des Jardins Collectifs et Familiaux) qui réunit la SNHF (Société Nationale d’Horticulture de France), l’Association JARDINOT et la FNJFC (Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs) représente la plus grosse organisation française de jardiniers amateurs en nombre d’adhérents.

Pour permettre aux jardiniers d’évoluer vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement, le CNJCF a mis en place des formations de Jardiniers Formateurs qui ont ensuite la mission de rediffuser localement ce qui leur a été enseigné.
Cette formation est confiée à des professionnels de l’enseignement agricole (CFPPA : Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) qui dispensent des modules pédagogiques aux jardiniers intéressés. Quatorze grands principes sont à la base du dispositif de formation.

Ainsi :
– 4 sessions ont eu lieu en 2011/2012 : Brie Comte Robert, Dijon, Tours, Lyon.
– 3 sessions ont eu lieu en 2012/2013 : Bordeaux, Carpentras, Brie Comte Robert.
– 3 sessions ont eu lieu en 2013/2014 : Lomme (Lille), Caen, Toulouse.

Pour 2017, dans le cadre du plan national Ecophyto II, 4 sessions sont programmées :

– Brie Comte Robert (77) de février à juin 2017 sur fonds propres du CNJCF, et sous couvert d’une convention CNJCF/ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques qui soutient financièrement l’opération) :
– Nancy (54) de mars à octobre 2017,
– Nantes (44) de mars à octobre 2017,
– Rivesaltes (66) d’avril à octobre 2017
( la période juillet/août étant neutralisée).

Le pilotage est assuré par le MEEM (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer).

 

LA SESSION DE FORMATION

L’inscription à la formation implique d’être adhérent à une des associations membres du CNJCF (JARDINOT, SNHF, FNJFC).

Elle comprend 2 parties :
– une partie à distance avec les enseignants du CFPPA, par informatique (connaissances
informatiques nécessaires) ; une mise à niveau des connaissances de base en techniques de jardinage est effectuée à ce
stade.
– une partie dans un CFPPA soit 6 samedis espacés sur plusieurs mois.

Le remboursement des frais de déplacement peut être, en tout ou partie, pris en charge sur justificatifs.
Les personnes formées reçoivent une mallette comportant divers instruments (loupe, documents, etc.), ce qui leur permet d’effectuer ensuite les exercices pratiques enseignés au CFPPA.

 

LE JARDINIER FORMATEUR

Il bénéficie d’un suivi individuel des enseignants du CFPPA.
Le parcours de formation est accessible sur la plate-forme du ministère de l’agriculture « Formagri ». Ce parcours contient l’autopositionnement, les ressources de mise à niveau et les travaux pratiques ainsi qu’un espace d’échanges (messagerie, forums…) permettant de dialoguer avec un enseignant référent ou d’autres bénéficiaires (d’où la nécessité d’une adresse Courriel, d’un microordinateur disposant d’une connexion Internet et d’un logiciel de navigation sur Internet).
Ces formations, entièrement gratuites, devraient être sanctionnées par une certification partielle de niveau IV adossée à un diplôme (Bac Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole), sous la forme d’une UCARE (Unité Capitalisable d’Adaptation Régionale et à l’Emploi) « animateur – moniteur des bonnes pratiques environnementales au jardin ».
Les inscriptions aux formations sont conditionnées par un engagement des jardiniers-formateurs à assurer chaque année et au minimum sur trois ans au moins trois actions de sensibilisation. Elles devront être ciblées prioritairement sur les évolutions du cadre réglementaire du fait de la loi LABBE et ainsi engager les acteurs des JEVI (Jardins Espaces
Végétalisés et Infrastructures) dans la réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques et la diffusion des solutions alternatives, en particulier le bio-contrôle.

 

RÉSUMÉ DES PRÉREQUIS
– Être un jardinier confirmé éclairé
– Accepter les 14 grands principes actualisés aux prescriptions Ecophyto
– Avoir une maîtrise minimale de l’informatique
– Avoir un accès à Internet et une imprimante couleur
– Être assidu aux séances de formation
– S’engager à animer des ateliers de formation.

 

Cette action est un moyen exceptionnel de former des référents dans nos associations en cohérence avec le plan ECOPHYTO II dans le but d’engager les jardiniers amateurs vers le zéro pesticide chimique.

 

Pour tout renseignement et obtenir les plannings détaillés, contacter Serge LAMARRE :
06 20 25 47 05 / serge.lamarre@neuf.fr ou par courriel : jardinot@jardinot.fr

Please follow and like us:

Laisser un commentaire