La tomate cocktail

lycopersicon esculentum

Qualifiée le plus souvent de tomate cerise ou apéritive, tout le monde pense à sa couleur rouge et à son usage limité au moment de l’apéritif. Pourtant, c’est une grande famille très variée en formes : ronde, poire, olive, prune, cœur, etc. et en couleur : rouge bien sûr, mais aussi jaune, noire, blanche

Copyright © Jardinot / photo : Jean-Marc Muller

Découvrez la tomate cocktail

Famille : solanaceae
Origine : Amérique Latine, Amérique du Sud

Qualifiée le plus souvent de tomate cerise ou apéritive, tout le monde pense à sa couleur rouge et à son usage limité au moment de l’apéritif. Pourtant, c’est une grande famille très variée en formes : ronde, poire, olive, prune, cœur, etc. et en couleur : rouge bien sûr, mais aussi jaune, noire, blanche, orange, verte, rose, striée et même bleue !

La tomate fait partie des incontournables au potager où elle symbolise l’été. Impossible d’imaginer un jardin sans cette merveilleuse plante aux formes, tailles, couleurs et goûts si variés. Mais bien souvent, le jardinier oublie les petites tomates cerises, pourtant si chères à nos enfants et petits-enfants. Alors, pourquoi se limiter à un ou deux pieds de tomates cerises rouges, quand il y a tant de possibilités !

Les tomates, Lycopersicon esculentum, font partie de cette grande famille généreuse que sont les Solanacées. Originaire du Mexique et des Andes, elle est apparue au milieu du XVIème siècle en Europe du sud avec le retour des explorateurs. Elle arrive en France tardivement et timidement dans les années 1750.

Culture
Comme la tomate traditionnelle, celle de petit calibre est gourmande en éléments fertilisants et en eau. Choisissez une situation bien ensoleillée, surtout le matin. La terre doit être bien meuble et fraîche.

Mise en place
Semez en godets et conservez à 20°C pendant quatre à cinq semaines. Gardez un plant par godet et mettez en place dès que les gelées ne sont plus à craindre. Repiquez en couchant la motte dans le trou, enterrez la tige jusqu’aux premières feuilles. Arrosez copieusement.

Entretien
Disposez les tuteurs avant la plantation. Arrosez fréquemment au pied avec une macération d’ortie ou de consoude, un paillage sera utile pour maintenir la fraîcheur. Les variétés à petits fruits ne se taillent pas, mais veillez à bien tuteurer pour éviter que les rameaux soient en contact avec la terre. Surveillez la bonne santé des plantes et intervenez si nécessaire, par exemple, en pulvérisant de la bouillie bordelaise quand les circonstances météorologiques font craindre une attaque de mildiou. Quand la plante grandit, l’attacher au tuteur en faisant attention à ne pas serrer trop fort afin de ne pas étrangler la plante/tige. Prévoyez que ces variétés sont souvent vigoureuses et peuvent atteindre un mètre cinquante de hauteur, voire plus.

Récolte
A partir de fin juin jusqu’aux gelées. Ne pas éliminer toutes les feuilles en fin de saison, seulement les plus jaunies ou celles en contact avec le sol.

Mon conseil
En alternant les plants de tomates avec des oeillets d’Inde et des touffes de basilic, qui ont une influence bénéfique contre certains ravageurs comme pucerons et nématodes, on ajoute un effet esthétique remarquable.

Voici une petite sélection à goûter avec plaisir :

Snowberry : Les fruits de vingt à trente grammes sont regroupés par grappes de six à dix. Ils sont bien ronds et lisses, de couleur jaune crème à maturité. La chair est ferme, presque blanche, très douce et particulièrement fruitée. Une très bonne qualité gustative qui fera le bonheur des petits et des grands.

Black Cherry : Mûr, le fruit est pourpre foncé, presque noir. Les grappes regroupent souvent plus de dix fruits de vingt à trente grammes. La chair est brune, juteuse, avec un bon équilibre entre le sucré et l’acidité typique des tomates noires. Si la peau un peu épaisse a tendance au fendillement, cette variété amuse-bouche est une vraie confiserie.

Sweet Baby : Petit fruit arrondi de dix à quinze grammes (deux à trois centimètres de diamètre) en grappes abondantes aux formes régulières, de couleur rouge vif à maturité Excellente qualité gustative. Productivité abondante et facile à cultiver. Variété précoce, à production échelonnée. Calibre homogène, bonne résistance à l’éclatement. Cette variété récente non hybride est issue de la sélection traditionnelle et est spécialement adaptée à l’utilisation par les jardiniers.

Raisin vert : Petits fruits sphériques de vingt à quarante grammes en grappe de huit à douze. Sa chair verte à maturité, est juteuse, douce, sucrée, agréable au palais et très appréciée pour ses qualités gustatives. Sa peau vert jaunâtre lumineuse est du meilleur effet à l’apéritif.

Cerise rouge : Produit de longues grappes de fruits de petit calibre (deux à trois centimètres de diamètre). Goût fin et rafraîchissant.

Poire jaune : Le fruit d’environ dix grammes est jaune et lisse en forme de poire. Il pousse en grappes de six à huit fruits. La chair est juteuse et plutôt sucrée. Elle est très productive et vigoureuse (un mètre cinquante de hauteur).

Miel du Mexique : Bien ronde, rouge vif, en grappes d’une dizaine de fruits de quinze à vingt grammes. C’est un délice, probablement parmi les meilleures tomates apéritives. Elle est juteuse, douce, alliant la sensation de sucré à une légère acidité caractéristique. Résistante à la sècheresse et à l’éclatement. Note du webmaster : Elle est délicieuse en jus fraichement pressé avec un peu de sucre roux (deux cubes) et un gramme de cannelle.

Osu Tomato Blue : Obtenu par croisement avec une solanacée sauvage riche en anthocyanes qui lui confère cette couleur bleue. Les fruits font quatre à six centimètres de diamètre et se regroupent en grappes de cinq à huit. La chair est rouge foncée, assez fruitée mais d’un goût plutôt ordinaire. Elle est surtout attractive du fait de sa couleur. Mais le bleu a tendance à devenir brunâtre à maturité quand la partie inférieure rougit.

Une coupe avec ces variétés mélangées fera une composition apéritive aussi bonne que belle et étonnera les invités en leur présentant des produits aussi inhabituels que délicieux.

Texte : Jean-Marc Muller

Please follow and like us:

Laisser un commentaire